Goitre définition symptômes et causes

Goitre : définition symptômes et causes

 Le goitre se caractérise par l’augmentation du volume de la thyroïde. Cette dernière secrète des hormones dont le rôle est de réguler l’organisme. Le goitre peut avoir plusieurs origines. On fait le point sur les différentes causes de cette affection, son diagnostic et les traitements. Goitre définition symptômes et causes.

Qu’est-ce qu’un goitre ?

Goitre définition symptômes et causes

Le goitre est un trouble très fréquent dans la population puisqu’il concerne près de 800 millions d’individus à travers le monde. Il est souvent d’origine familiale et sa fréquence augmente avec l’âge. Les femmes sont plus concernées que leurs homologues masculins. Goitre définition symptômes et causes

À savoir ! Certaines régions sont connues pour être particulièrement touchés par cette affection en lien avec un déficit en iode :  le massif central ou le centre de la Bretagne en France.

Fibrome causes symptômes et traitement

L’affection se manifeste par un gonflement de la région antérieure du cou. Elle peut être homogène ou hétérogène, autrement dit caractérisée par une grosseur uniforme ou à l’inverse des grosseurs irrégulières dans diverses zones cervicales. 

Découvrez le remède sur la maladie de crohn en cliquant sur LE MIRACLE DES PLANTES

Cliquez ICI pour appeler Dr Femi

On distingue différents types de goitres :

  • Simples, qui se traduisent par une dilatation isolée de la glande thyroïde, sans autres troubles ;
  • Tumoraux, lorsque la grosseur révèle une tumeur bénigne ou maligne ;
  • Survenant suite à certaines pathologies inflammatoires, par exemple la thyroïdite. Ils se manifestent par plusieurs types d’inflammation au niveau de la thyroïde ;
  • Vasculaires, qui surviennent au cours de la maladie de Basedow associés à une hyperthyroïdie .

Plusieurs pathologies peuvent être à l’origine d’une inflammation de la glande thyroïde. Un déficit en iode, qui est l’élément essentiel à la production des hormones thyroïdiennes, peut être à l’origine d’un goitre par carence iodée. La synthèse des hormones thyroïdiennes peut aussi être perturbée à cause d’un déficit enzymatique congénital. Certaines maladies thyroïdiennes sont aussi responsables de goitres : la maladie de Basedow, les thyroïdites dont la thyroïdite de Hashimoto. .

Syphilis traitement naturel 

Quels sont les symptômes du goitre ?

Une inflammation de la glande thyroïde se traduit par un gonflement au niveau de l’avant du cou. Dans la majorité des cas, cette anomalie est isolée, et donc sans aucun autre symptôme associé. Goitre définition symptômes et causes

Parfois, l’inflammation de la glande thyroïde est accompagné d’autres symptômes liés :

  • A un excès d’hormones thyroïdiennes, dans la maladie de Basedow, comme un amaigrissement, une tachycardie (augmentation du rythme cardiaque), des tremblements ;
  • A un déficit en hormones thyroïdiennes, dans certaines thyroïdites, par exemple un épaississement de la peau, une constipation ou une frilosité.

Une inflammation de la glande thyroïde peut rester stable ou continuer de gonfler en provoquant des signes de compression. A noter qu’il peut notamment devenir toxique et entrainer une hyperthyroïdie en produisant des hormones thyroïdiennes en excès. .

Quelles sont les causes du goitre ?

facteur nutritionnel

facteurs hormonal

 

 

 

 

 

 

Les causes de l’inflammation de la glande thyroïde sont nombreuses, différentes selon qu’il est homogène ou hétérogène, avec ou sans anomalie du fonctionnement thyroïdien. Il peut être lié :
– à des facteurs nutritionnels, génétiques et hormonaux (d’où la plus grande fréquence chez les femmes) ;
– au tabac qui favorise le goitre en entrant en compétition avec l’iode ;
– à l’exposition aux radiations, l’irradiation cervicale dans l’enfance ou l’exposition environnementale. Goitre définition symptômes et causes.

Faire disparaître les hémorroïdes c’est bien possible

Les goitres homogènes
Il s’agit des goitres dans lesquels la glande thyroïde est gonflée dans tout son volume de manière homogène.

Un goitre homogène avec fonctionnement thyroïdien normal se rencontre dans 80% des cas chez les femmes. Il est indolore, de taille variable, et ne nécessite par de prise en charge particulière.

Un goitre avec hyperthyroïdie ou maladie de Basedow : plus fréquent chez les femmes que chez les hommes, et souvent d’origine familiale, il s’accompagne d’une perte de poids, d’irritation, de fébrilité, d’hypersudation, de tremblements. Dans certains cas il existe une exophtalmie, c’est à dire des globes oculaires volumineux, donnant un aspect d’yeux globuleux, faisant saillie hors de l’orbite. .

Insuffisance veineuse : Découvrez tout sur la maladie

Le goitre homogène avec hypothyroïdie est lui aussi plus fréquent chez les femmes. Il peut être provoqué par des médicaments comme le lithium, ou une carence en iode dans certaines régions de France comme les Alpes, les Pyrénées, etc. Le goitre était très fréquent avant l’utilisation de sel de cuisine enrichi en iode. Il peut être aussi d’origine familiale ou provoquées par une maladie auto-immune (thyroïdite de Hashimoto) dans laquelle l’organisme fabrique des anticorps contre sa propre thyroïde.

Les goitres par surcharge iodée après radiographie avec produits de contraste ou traitement par amiodarone (traitement destiné soigner les troubles du rythme cardiaque) peuvent entraîner une hypo ou une hyperthyroïdie. Ils régressent spontanément dans le premier cas ou après arrêt de l’amiodarone.

Les goitres douloureux et associés à de la fièvre peuvent correspondre à une thyroïdite subaiguë de Quervain entraînant une hypothyroïdie puis souvent une hyperthyroïdie. Il guérit généralement spontanément en quelques semaines ou mois. Le médecin peut prescrire de l’aspirine, des corticoïdes et des traitements pour ralentir le cœur en cas de tachycardie.

La perlèche : qu’est-ce que c’est ?

Les goitres hétérogènes ou nodulaires.

La palpation ou l’échographie montre la présence d’un ou plusieurs nodules, associés ou non à une anomalie du fonctionnement thyroïdien. Le ou les nodules peuvent être « neutres » avec un fonctionnement hormonal normal, « froids » ou hypo actifs avec diminution de la fabrication d’hormones thyroïdiennes ou « chaud » ou hyperactifs avec une sécrétion augmentée d’hormones thyroïdiennes. Les nodules chauds sont exceptionnellement cancéreux. Mais les nodules froids solides, liquides ou mixtes peuvent dans 10 à 20 % des cas correspondre à une tumeur maligne, donc cancéreuse. .

Découvrez aussi :
www.ndiasante.com

www.remedebio.com

www.tisaneafricaine.net

www.fadhila-bio.com

www.docteurbio.net

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici
Bonjour,
Laissez nous un message . Nous sommes là pour vous aider.